Sauvegarde - FÉDÉRATION DES MÉTHODES DE SELF-DÉFENSE

Aller au contenu

Menu principal :

Clubs > A.D.M Pordic > Section enfants

LA PRÉVENTION DES AGRESSIONS CONTRE LES ENFANTS EST UN OBJECTIF DE LA PÉDAGOGIE M.A.D.MAX.
La clé de la prévention se trouve dans un dialogue constructif et ludique avec l'enfant qui permet de lui enseigner :
comment reconnaître une situation dangereuse lui apprendre,

comment l'éviter dans la mesure du possible ; et s'il ne le peut,

comment réagir pour se mettre hors de danger en lui donnant les moyens de résister à la panique et à l'effroi qui l’empêcheraient de réagir de manière adaptée face à une situation menaçante.

Nous sommes tous préoccupés par la sécurité de nos enfants qui dépend de la vigilance des adultes. Les enfants doivent être informés et mis en garde contre les dangers que notre société présente.
L’objectif est de développer chez eux un fort degré de vigilance devant une situation potentiellement dangereuse.

LA NÉCESSITÉ DE PRENDRE EN COMPTE LA RÉALITÉ
Voici quelques unes des raisons pour lesquelles une agression n'a pas pu être évitée :

manque d'assurance de la part de l'enfant,

ignorance des appâts utilisés par un éventuel agresseur,

situation à risques élevés ou mal connus,

naïveté de l'enfant,

négligence des adultes qui en sont responsables,

situation tout à fait imprévisible ou incontrôlable

manque d'information sur la réaction la plus sécuritaire qui aurait dû être appliquée,

insuffisance de la répétition des mises en garde,

imprudence de l'enfant ou de l'adulte responsable,
...

LA NÉCESSITÉ D'ABORDER LE SUJET AVEC LES ENFANTS
Le dialogue permet d'être au courant des craintes de l'enfant, des questions, des solutions qu'il choisirait devant une situation inattendue ou risquée.
Le parent peut alors orienter ses réactions, les aiguiller pour qu'elles soient sécuritaires.
Dialoguer avec l'enfant, c'est :

ouvrir la voie aux confidences qu'il hésite à faire sur ses problèmes,

l'aider à se libérer d’une situation abusive qu'il endure.

COMMENT ABORDER LE SUJET AVEC LES ENFANTS ?
Les règles de prévention contre les agressions, de même que les discussions à propos de sécurité doivent toujours :

mettre l'accent sur les moyens que l'enfant peut et doit prendre pour se protéger

et non sur la description des mauvais traitements qui pourraient lui être infligés.
Il faut aborder les sujets des risques d'agression comme on le fait sur les risques d'incendie et d'accidents en discutant pour prévenir les problèmes et envisager d'avance les solutions possibles.
Les consignes de sécurité doivent être répétées à chaque fois qu'une situation se présente.

QUELQUES DONNÉES À PRENDRE EN COMPTE

L'agresseur peut être un homme ou une femme, jeune ou vieux, d'apparence soignée ou négligée.

Cette personne peut être totalement inconnue de l'enfant, lui être familière (voisin, ami de la famille) ou directement apparentée.

L'enlèvement peut se produire à partir d'une agression violente ou d'une approche subtilement charmeuse de la part de l'agresseur.

Le nombre d'enfants victimes de brutalité meurtrière suite à une agression ou un enlèvement est heureusement très peu élevé.

Par contre, le nombre d'enfants qui sont approchés pour des raisons plus que douteuses est suffisamment important pour y accorder une attention très spéciale.

QUELQUES ÉLÉMENTS DE DISCUSSION

Discuter avec l'enfant des bons secrets (cadeaux, surprises...) et des mauvais (l'éducateur qui tente des attouchements en cachette contre de l'argent, des friandises, voire sous la menace) en prenant des exemples.

Établir les exigences et les limites de la politesse envers autrui. Si l'enfant est en alerte, ses réactions à des propositions embarrassantes seront pour lui une bonne protection.

Lui faire connaître les différents appâts ou ruses utilisés par un éventuel agresseur : cadeaux, demander de l'aide (décharger le coffre d'une voiture, l'accompagner sur le bon chemin, lui montrer un endroit particulier, l'accompagner à l'hôpital parce que sa mère a eu un accident, sa mère lui a demandé de l'accompagner chez le garagiste car elle a un ennui de voiture...).

Lui dire que vous ne demanderiez jamais ce service à un inconnu, et que vous utiliseriez le "mot de passe" secret.

Apprendre à l'enfant qu'un adulte doit être aidé par un autre adulte et qu'il n'est pas tenu de répondre à une personne inconnue qui lui soumet une demande.

L'enfant doit savoir qu'il peut dire non à une proposition qui le rend mal à l'aise, quelle qu'en soit la raison.

Développer chez l'enfant une fierté de sa personne, de son intelligence.

Lui donner une image positive de lui-même.

Il doit savoir qu'il a droit au respect de son intégrité physique.

PROTECTION DE L’INTÉGRITÉ PHYSIQUE DE L’ENFANT

Tenter d'éveiller son système d'alarme qui lui permettra de détecter une situation dangereuse, souvent par le simple sentiment de crainte, ou de malaise devant une personne ou une situation.

Discuter avec lui de ses sentiments et de ses craintes.

Réfléchir sur les situations que vit l'enfant au cours d'une journée, d'une semaine et recenser les risques potentiels (l'enfant revient seul de l'école, ne sait pas son numéro de téléphone...).

Encourager l'enfant à faire part de tout événement ou incident suspect à vous ou à toute personne de confiance, le féliciter s'il le fait et y donner suite.

Lui apprendre parfaitement son identité (nom de ses parents, adresse, le sens de son appartenance à une famille).

ÉVEILLER  LE RÉFLEXE DE L’AUTO-QUESTIONNEMENT
Devant une invitation à suivre une personne (directement ou par téléphone), apprendre à l’enfant à se poser les trois questions suivantes :

Est-ce que j'ai une bonne impression ou une mauvaise vis-à-vis de cette personne ou de cette invitation ?

Si je vais avec cette personne, est-ce qu'un adulte en qui je peux avoir confiance saura avec qui je serai ?

Si je vais avec cette personne, suis-je certain de pouvoir obtenir l'aide d'un adulte en qui je peux avoir confiance, si j'en ai besoin ?
Si la réponse est "NON" à l'une des trois questions, l'enfant doit refuser l'invitation et aller directement en parler à un adulte de confiance.

DONNER DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ

Apprendre un "mot de passe secret" choisi par lui et vous.

Il ne doit jamais suivre quiconque l'invite sans le mot de passe même s'il s'agit d'une personne familière (oncle, cousin).

Lui parler de l'aide que peuvent lui apporter certains adultes fiables s'il se trouve en difficulté (un policier, un parent, une voisine, une maman avec des enfants, les personnes qui travaillent dans les magasins...).

S'assurer que l'enfant a une bonne perception de chacune de ces personnes.

S'il se perd dans un supermarché ou un centre commercial, lui dire de s'adresser directement à la personne qui se trouve à la caisse et de ne pas essayer de vous rejoindre.

SIMULER DE MANIÈRE LUDIQUE
Jouer avec l'enfant sur le thème : "Que ferais-tu si..."

Quelqu'un te demande de l'aider à retrouver son chien ?

Quelqu'un te suit en voiture et s'arrête pour te demander le chemin ?

Tu vends des calendriers ou des billets de tombola pour l'école de porte en porte et quelqu'un te demande d'entrer ?

Tu es dans un magasin et quelqu'un te promet de t'acheter un jouet si tu le suis ?

Quelqu'un veut te faire entrer dans sa voiture en te promettant de t'acheter un cadeau, de te laisser à l'école ou à la maison ou de t'amener voir ta mère qui a eu un accident ?

Quelqu'un te demande d'ouvrir la porte et que tu es seul à la maison ?

CONSEILS AUX ADULTES
Ne laissez pas votre enfant porter un vêtement sur lequel on peut lire son nom. Un enfant a tendance à avoir moins peur de quelqu'un qui l'appelle par son nom.

Dans un endroit public, toujours accompagner votre enfant aux toilettes et lui conseiller de ne pas traîner dans ces endroits.

Lui donner le moyen de pouvoir téléphoner.

Même si vos intentions sont bonnes, n'invitez pas un enfant lorsque vous êtes seul avec lui, à moins que vous ne soyez très près de la famille.

Des invitations tout à fait inoffensives confondent l'enfant qui suit les règles de sécurité et peuvent vous exposer à des accusations non justifiées.

Assurez-vous d'avoir toujours des adultes ou d'autres enfants avec vous.

Prenez garde aux offres de publicité ou aux promesses de succès qu'on fait à votre enfant par téléphone ou en personne.

Assurez-vous d'avoir tous les renseignements et accompagnez votre enfant au rendez-vous.

Assurez-vous que votre enfant sait où et comment vous joindre, lorsque vous n'êtes pas à la maison.

Entendez-vous avec des amis ou des parents du quartier pour qu'en votre absence, votre enfant puisse s'adresser à eux s'il a besoin d'aide.

Faites le tour du quartier avec votre enfant. Mettez-le en garde contre les dangers ou les endroits dangereux. Apprenez-lui à reconnaître les endroits sûrs.

Ayez connaissance des allées et venues de votre enfant, c'est-à-dire du chemin qu'il emprunte pour se rendre à l'école, des endroits où il joue et les adresses des copains.

Lorsque vous allez dans un endroit public où il y a du monde ( foire, exposition, musée..), avant d'entreprendre la visite, déterminez à qui l'enfant doit s'adresser si jamais vous vous perdez.

RÈGLES DE BASE DE SÉCURITÉ POUR L’ENFANT
Ne va jamais dans des endroits déserts (ruelle, parking, parc, bois...). Où que tu ailles, assure-toi qu'il y a beaucoup de monde ou que tes parents t'accompagnent.

Certains endroits peuvent être dangereux à certaines heures seulement (la cour de l'école par exemple en dehors des heures de classe).

Ne va jamais nulle part sans dire à tes parents où tu vas et quand tu reviendras.

Ne dis jamais à personne sauf à tes meilleurs copains, que tu es seul à la maison.

Si quelqu'un téléphone et veut parler à ton père ou à ta mère, dis-lui qu'ils sont occupés et qu'ils ne peuvent venir au téléphone. Ne dis jamais qu'ils sont sortis !

N'ouvre jamais la porte à qui que ce soit lorsque tu es seul à la maison, ne va pas voir qui est à la porte.
Si quelque chose t'inquiète, dis-le toujours à tes parents ou à un bon ami.

Ne va jamais nulle part avec un étranger, peu importe ce qu'il te dit.

Ne t'approche jamais de la voiture d'un étranger.

Si un étranger arrête sa voiture pour te demander un renseignement, éloigne-toi de la voiture avant de lui répondre.

Ne dis jamais rien sur toi ou sur ta famille à des étrangers, même au téléphone.

POURQUOI ENSEIGNER L’AUTO-DÉFENSE AUX ENFANTS ?
Les enfants vivent souvent dans un univers (virtuel) plus ou moins violent, la self-défense gomme l’impression que la violence ne fait pas mal.

Les enfants subissent le racket dès l’âge de 7 ans.

OBJECTIFS M.A.D.MAX. :
Leur apprendre à percevoir le danger et l’anticiper.

Leur donner les moyens de se défendre en fonction de leur âge (se protèger, s’enfuir, communiquer).

M.A.D.MAX. appuie sa pédagogie pour enfants sur le programme de la Croix rouge canadienne pour la protection des enfants.
http://www.redcross.ca.

Sources d'information :
Le Réseau Enfant Retour Canada - Les enfants disparus et exploités, le problème, les solutions.
Association " Sois futé... flaire le danger " Canada- brochure (association canadienne des chefs de police).
Police de la communauté urbaine de Toronto Canada Plaquette "protégez votre enfant“.


 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu